Traduction d’un rapport d’audit financier: votre réputation en jeu!

Rapport d'audit financier

Vous avez pour mission de faire traduire le rapport d’audit financier de votre entreprise. Pourquoi le faire traduire? Par où commencer? Un rapport d’audit comptable et financier est un document précieux qui révèle beaucoup de choses sur l’entreprise. Sa traduction doit faire l’objet d’un soin particulier I.

Chiffrer sa crédibilité

L’audit a pour but de vérifier la régularité des comptes et des déclarations fiscales d’une entreprise. Votre société a des filiales à l’étranger, ou bien traite avec des entreprises au-delà de la frontière? Le rapport d’audit constituera pour eux une preuve tangible de la solidité financière et de l’intégrité morale de votre entreprise. Un outil précieux à présenter à vos partenaires, dans leur langue bien sûr! Votre réputation repose en partie sur ce document. Sa traduction doit donc être irréprochable…

Document d’expertise, traduction d’expert

Le traducteur de rapports d’audits financiers cumule trois expertises. D’abord, il maîtrise parfaitement les deux langues de travail. Nuances, subtilités, non-dits… Rien ne lui échappe! Ensuite, il détient une expertise financière. Grâce à une formation ou à son expérience professionnelle passées, il connaît la terminologie et les concepts propres au domaine de la finance. Enfin, les normes internationales propres aux audits (ISA) n’ont aucun secret pour lui! Il connaît également les normes nationales appliquées dans le pays cible.

A nous de jouer!

Les rapports d’audit sont des documents hautement sensibles et stratégiques. Notre agence en a conscience et vous garantit qualité et confidentialité. C’est aussi la seule agence Suisse qui soit certifiée LinguaCert et SUV! Nous travaillons depuis plus de 20 ans avec des traducteurs financiers expérimentés et compétents.

Contactez-nous pour profiter de nos services uniques!

Contactez-nous

Share on Google+Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

La traduction financière: à enjeux importants, expertise exigée!

A l’ère de la mondialisation, beaucoup d’entreprises s’internationalisent. On trouve bureaux et sièges sociaux partout dans le monde – et il n’y a pas que les gens qui voyagent! Les analyses financières, bilans et autres documents de comptabilité doivent également circuler au sein de l’entreprise, passant d’un pays à un autre et donc d‘une langue à une autre. Vous devez faire traduire du contenu financier de pointe? Faites appel à un traducteur spécialisé dans ce domaine. La traduction financière est dite technique: ce domaine utilise un jargon et des concepts précis et complexes. Vous devez donc vous assurer de confier la traduction à un professionnel qui maîtrise parfaitement son sujet!

Comment différencier un bon traducteur généraliste du traducteur financier idéal pour votre projet? Tout d’abord, le traducteur doit détenir des compétences linguistiques pointues dans les deux langues, et pas seulement dans la langue cible. Il doit également connaître la terminologie et les concepts spécifiques qui sont propres à la finance. Pour cela, mieux vaut s’assurer qu’il possède également une certaine expérience du monde de la finance. En effet, seule une solide expertise financière vous garantira à la fois une traduction de qualité, et des délais raisonnables. Car vous vous en doutez, si faire quelques recherches est normal et même conseillé, devoir se renseigner sur la signification de chaque terme technique l’est beaucoup moins, et retardera considérablement le traducteur…

Profitez de nos 20 ans d’expérience et de la qualité Suisse de notre agence, et laissez-vous guider durant la traduction de votre projet. De plus, nous avons conscience que vos documents sont potentiellement stratégiques ou sensibles, et vous garantissons une confidentialité totale.

N’hésitez pas à nous contacter pour que nous discutions ensemble de vos besoins! Découvrez également «les 5 techniques les plus importantes en traduction financière».

Share on Google+Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Faux semblants et faux amis: les pièges absolus de la traduction financière

Traduction financiaire

Le rapport annuel est arrivé – en anglais? Votre business-plan est prêt – mais vos investisseurs sont espagnols? Vous pensiez peut-être confier le travail de traduction au stagiaire de la compta’… Mauvaise idée!

Savoir lire, écrire et compter dans les deux langues, ça suffit… Non?

Pour traduire correctement d’une langue à l’autre, il ne suffit pas d’aller en vacances dans le pays tous les étés… L’exercice exige une maîtrise parfaite des deux langues de travail, mais aussi de solides compétences en rédaction dans le langage cible. Les traducteurs financiers doivent en plus connaître les principes et le vocabulaire propres au monde de la finance. Et ce, dans les deux langues de travail! Pas question de faire des approximations, donc. Il est capital de choisir un traducteur professionnel, et spécialisé dans la finance!

Petits détails, gros dégâts

Dans le monde de la finance, nombreux sont les «faux-amis». Vous savez ces termes qui paraissent identiques d’une langue à l’autre, mais qui ne veulent pas dire la même chose… Par exemple l’adjectif anglais «competitive». Facile, il veut dire «compétitif»! En réalité, il se traduit souvent par «concurrentiel»… Seul un spécialiste saura décrypter le contexte pour choisir la meilleure traduction. Autre exemple: «inventory». Inventaire, stock? Derrière ce petit mot se cachent plein de traductions possibles selon le contexte: contrat d’acquisition, de gestion des stocks…

Vous pouvez compter… sur nous!

Nos traducteurs financiers sont des professionnels expérimentés, et notre agence a plus de 20 ans d’expérience. Nous vous garantissons confidentialité et qualité pour des services d’excellence.

Contactez-nous et nous vous aiderons à réaliser votre projet de traduction!

Demander un devis

 

Share on Google+Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Traduction financière: comment ne pas perdre des millions pour une virgule en trop!

Traduction financière

Vous avez des documents financiers à faire traduire? Qu’il s’agisse d’un plan d’action stratégique, d’un rapport annuel ou d’analyses boursières, c’est le travail d’un expert. La différence entre un traducteur généraliste et un traducteur technique? La différence de compétences peut s’illustrer ainsi: le traducteur sait compter, l’expert en traduction financière sait faire parler les chiffres!

Les chiffres aussi, ça compte!

Entre les concepts compliqués et la terminologie pointue, le domaine de la finance est réservé aux connaisseurs… Y compris pour les traductions. Face à tant de complexité, on en oublierait presque les chiffres. Et pourtant, quel dommage! Car une erreur de chiffre dans un document financier peut coûter très, très cher. Imaginez un peu: vous pensiez gagner 1500$, et n’en récupérez finalement que 1,5! Pourquoi? Parce que le traducteur n’a pas enlevé la virgule présente dans les 1,500$ de la version américaine…

Entourez-vous des meilleurs

Les chiffres sont les mêmes d’une langue à une autre, mais seulement dans l‘absolu. Une multitude de petits détails peuvent semer la zizanie dans votre document. L’usage de la ponctuation bien sûr, mais aussi la façon de compter, la devise utilisée et ben d’autres pièges… Seul un traducteur expert en finance aura les compétences nécessaires pour comprendre puis traduire un document spécialisé.

Notre expertise pour vos besoins

Nous mettons la qualité Suisse à votre service. Nous avons plus de 20 ans d’expérience, et des traducteurs de qualité vers de nombreuses langues et dans les domaines clés.

Contactez-nous pour en savoir plus! Et pour aller plus loin, voici «5 informations capitales pour éviter le zéro pointé en traduction financière».

Chinese Translation Particularities to Consider

Share on Google+Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

La traduction financière: gare aux erreurs qui coûtent cher

A l’ère de la mondialisation, beaucoup d’entreprises s’internationalisent. On trouve bureaux et sièges sociaux partout dans le monde – et il n’y a pas que les gens qui voyagent! Les analyses financières, bilans et autres documents de comptabilité doivent également circuler au sein de l’entreprise, passant d’un pays à un autre et donc d‘une langue à une autre.

Une traduction professionnelle pour les professionnels

Vous devez faire traduire du contenu financier de pointe? Faites appel à un traducteur spécialisé dans ce domaine. La traduction financière est dite technique: ce domaine utilise un jargon et des concepts précis et complexes. Vous devez donc vous assurer de confier la traduction à un professionnel qui maîtrise parfaitement son sujet!

Trouver son traducteur

Comment différencier un bon traducteur généraliste du traducteur financier idéal pour votre projet? Tout d’abord, le traducteur doit détenir des compétences linguistiques pointues dans les deux langues, et pas seulement dans la langue cible. Il doit également connaître la terminologie et les concepts spécifiques à la finance.

Pour cela, mieux vaut s’assurer qu’il possède également une certaine expérience du monde de la finance. Une solide expertise financière vous garantira à la fois une traduction de qualité et des délais raisonnables. Faire quelques recherches est normal et même conseillé. Mais devoir se renseigner sur la signification de chaque terme technique l’est beaucoup moins! Cela retarderait considérablement le traducteur…

Ce que nous pouvons faire pour vous

Profitez de nos 20 ans d’expérience et de la qualité Suisse de notre agence, et laissez-vous guider durant la traduction de votre projet. Nous avons conscience que vos documents sont potentiellement stratégiques ou sensibles, et vous garantissons une confidentialité totale.

N’hésitez pas à nous contacter pour que nous discutions ensemble de vos besoins! Découvrez également «les 5 techniques les plus importantes en traduction financière».




Les 5 techniques les plus importantes en traduction financière




Share on Google+Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest