Les méandres de la traduction: les nombres

Percer le secret des chiffres

les nombres

Dans le cadre des activités internationales de votre entreprise, il existe une tâche primordiale qui ne doit surtout pas être négligée: la traduction financière. Si vous faites des affaires à l’étranger, vous serez amené à traduire des documents contenant des unités, des prix et une multitude d’autres chiffres…

Il est fortement déconseillé de se charger soi-même de ce type de traductions. En effet, la traduction financière requiert non seulement – et cela va de soi – une maîtrise parfaite des langues source et cible, mais également des conventions culturelles et financières du pays où vous souhaitez faire des affaires!

Dix mille, 10 mille, 10 000?

Un document financier ne comprend pas que des mots, mais aussi des nombres et valeurs numériques. La solution paraît toute trouvée: utilisons des chiffres! 1, 10, 100… Lorsque la situation le permet, il s’agit d’un bon compromis. Mais bien souvent, la loi ou les conventions exigent que les nombres soient écrits en toutes lettres, afin d’éviter toute confusion possible.

Lorsque «1980» s’écrit «dix-neuf quatre-vingts»…

Observons de plus près un exemple en anglais. Saviez-vous que dans cette langue, la plupart des dates se divisent en dizaines? 1980 s’écrira ainsi «nineteen eighty» («dix-neuf quatre-vingts»), et non pas «mille neuf cent quatre-vingts». En revanche, il faudra bel et bien écrire «two thousand» («deux mille») pour parler de l’an 2000! Dans certains contextes, on peut cependant trouver des dates en anglais écrites comme à la française: «en mille neuf cent quatre-vingts». Alors, comment savoir quelle est la bonne façon de «traduire» cette date? Un traducteur spécialisé dans les documents financiers maîtrise parfaitement les contextes qui exigent l’une ou l’autre de ces orthographes.

Ce que nous pouvons faire pour vous

Avec ce petit exemple, vous aurez compris que parler une autre langue ne suffit pas lorsque des traductions pointues sont attendues. Il est possible de se perdre dans les méandres de la traduction, que l’on manipule des mots ou des nombres! Nous pouvons vous aider en faisant appel à notre large réseau de spécialistes de la traduction et du monde des finances. SemioticTransfer travaille avec des professionnels de langue maternelle ayant une vaste expérience dans le domaine de la finance, et maniant leur langue avec subtilité et finesse.

Ce que nous pouvons faire pour vous :

Vous avez déjà un projet concret ?
Demandez dès-maintenant votre devis gratuit et sans engagement :

Demander un devis gratuit

Pour plus de détails, n’hésitez pas à nous contacter directement par téléphone !
Nous serons ravis de recevoir votre appel au numéro gratuit 0800 43 43 34 ou bien +41 56 470 40 40 ou votre e-mail à contact@semiotictransfer.ch.

 

Share on Google+Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

5 informations capitales pour éviter le zéro pointé en traduction financière



Tel un Indiana Jones de la finance, évitez les pièges que vous tendent les nombres et trouvez le chemin vers l’objet tant convoité: la traduction financière parfaite!

Réapprendre à compter

Cela paraît évident, mais les nombres aussi ont leur traduction. Attention aux traductions automatiques, ou faites par des débutants! Prenons le japonais par exemple. Le nombre 21 se littéralement «2 – 10 – 1». La version d’un traducteur automatique (ou d’un traducteur du dimanche) pourrait tout attacher et donner «2101». Dépenser 2101€ au lieu 21, c’est payer cher une erreur de débutant…

Mille milliards de mille sabords!

A priori, un «douze» vaut «douze» en français comme en allemand… Mais ce n’est pas si facile! Saviez-vous que le système pour compter n’est pas le même d’un pays à l’autre? Un milliard français se dit «mille millions» en Angleterre, «un billion» aux Etats-Unis, et même «dix fois cent millions» en japonais…

On n’est pas à une virgule près?

La ponctuation est différente d’une langue à l’autre, même dans les nombres! On vous offre «2,500» – sans devise pour vous aider, vous n’aurez aucune idée du montant… En dollars, c’est une somme sympathique: deux-mille cinq-cents dollars. En euros, vous aurez à peine de quoi vous payer un café: deux euros et cinq centimes… Dans certaines langues, la virgule est remplacée par un point, ou un espace.

Des chiffres et des lettres

Il est souvent plus pratique d’écrire les nombres avec des chiffres, surtout lorsqu’ils sont grands ou avec virgule. Mais le traducteur doit veiller à respecter l’usage de la langue cible! Si une phrase débute par un nombre en français, celui-ci doit être écrit en toutes lettres. Dans certains cas, cela est même obligatoire aux yeux de la loi. Et parfois, il faut ajouter l’écriture en chiffres entre parenthèses!

Les taux de change … à travers le temps

La conversion d’une devise à une autre doit respecter les taux officiels. Attention cependant: le taux appliqué dépend de la date, de la nature et de l’objectif du document traduit… S’agit-il des taux actuels, de ceux pratiqués à la date de parution du document? Ou encore, de l’évènement dont il est question dans ce document? Les taux ne seront pas les mêmes si le document traduit est le bilan financier du mois dernier, ou l’historique comptable de l’année 1950…

Ce que nous pouvons faire pour vous :

Vous avez déjà un projet concret ?
Demandez dès-maintenant votre devis gratuit et sans engagement :

Demander un devis gratuit

Pour plus de détails, n’hésitez pas à nous contacter directement par téléphone !
Nous serons ravis de recevoir votre appel au numéro gratuit 0800 43 43 34 ou bien +41 56 470 40 40 ou votre e-mail à contact@semiotictransfer.ch.

 

Share on Google+Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

5 erreurs interdites dans la traduction de contrats multiculturels



Le contrat de partenariat est un document juridique spécifique. Lorsqu’il lie deux parties aux cultures différentes, attention aux malentendus! Voici 5 choses à surveiller dans la traduction de votre contrat de partenariat.

Ignorer le protocole

Selon la manière de faire du business, les attentes envers le contenu et la fonction d’un contrat diffèrent. Ainsi, les Américains optent pour un contrat détaillé. C’est lui qui sera la référence en cas de situation nouvelle, il doit donc anticiper toutes les éventualités. Les Chinois ont au contraire tendance à bâtir un partenariat sur une relation personnelle de confiance. Ils préféreront ainsi que le contrat ne contienne que quelques principes généraux. Trop de détails peuvent être perçus comme un manque de confiance de la part de leur
partenaire. Sans altérer le contenu, le traducteur doit donc adapter le ton pour ne froisser les sensibilités de personne…

Utilisation du papier calque

Un contrat permet entre autres aux différents partenaires de se protéger en cas de litige. Mais certaines solutions juridiques valables dans un pays ne sont pas admises dans un autre… La traduction à l’identique de certaines clauses
peut engendrer de grosses déconvenues. Le lecteur de la traduction pourrait penser qu’une solution est possible dans son pays – alors qu’en fait, elle est invalide aux yeux de l’appareil judiciaire en question! Pas de calques en
traduction juridique, donc…

Refuser d’apprendre les règles du jeu

La rédaction même d’un contrat est soumise à des lois. Celles-ci sont différentes d’un pays à l’autre…. Aux Pays-Bas par exemple, le Code Civil stipule que toute clause non claire et compréhensive est nulle. A chaque culture sa conception du droit…. Attention donc à la transposition des tournures de phrases volontairement obscures dans la langue source!

Les vrais faux amis

Ces petits mots traîtres bien connus ne font pas exception dans le droit! Tous les termes qui se ressemblent d’une langue à l’autre n’ont pas nécessairement le même sens. Par exemple, les mots anglais «damages», «compensation» ou
«indemnity» paraissent transparents. Dans les faits, ils ne recoupent pourtant qu’imparfaitement les réalités du droit français…

Manquer de style

Le style de rédaction d’un contrat change selon les pays. Malgré son aspect formel, le contrat est représentatif de la «business culture» de son pays. Le style de rédaction est donc porteur de ces particularités. Le traducteur doit adapter légèrement le style, pour que l’intention derrière une clause soit traduite aussi fidèlement que les faits et conditions qu’elle contient.

Ce que nous pouvons faire pour vous :

Vous avez déjà un projet concret ?
Demandez dès-maintenant votre devis gratuit et sans engagement :

Demander un devis gratuit

Pour plus de détails, n’hésitez pas à nous contacter directement par téléphone !
Nous serons ravis de recevoir votre appel au numéro gratuit 0800 43 43 34 ou bien +41 56 470 40 40 ou votre e-mail à contact@semiotictransfer.ch.

 

Share on Google+Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Techniques de traduction financière, partie 1

Ce que vous ignorez PEUT vous nuire

Pour traduire efficacement vos documents financiers, vous devez absolument avoir une maîtrise complète du sujet. Ces documents sont complexes : bien connaître leurs nuances et leurs subtilités est primordial.

Demander maintenant un devis gratuit

La traduction de documents financiers est un processus lent et minutieux qui exige aussi bien des compétences que de l’expérience. Des imprécisions pourraient en effet mener à de mauvaises décisions… Si la traduction peut vous permettre de créer des documents financiers fiables dans d’autres langues que celle d’origine, la transcréation est l’outil idéal pour aller plus loin.

La transcréation, un projet plus qu’un processus
La transcréation résout les problèmes que peut engendrer une simple traduction. Elle permet d’obtenir une traduction financière dont le sens et les implications sont quasiment identiques à ceux de l’original.

La simple traduction des mots d’un document financier ne vous assure pas que leur poids et leurs nuances sont les mêmes dans la langue cible… Pour cela, il est nécessaire de prendre en compte la culture, les expressions idiomatiques, les connotations positives ou négatives du langage et les diverses coutumes du pays auquel est destinée la traduction. En d’autres termes, vous devez transcréer !

Ce que nous pouvons faire pour vous

La transcréation est un domaine de spécialité pointu qui nécessite la maîtrise de nombreuses techniques et compétences. Seule une équipe de professionnels saura vous fournir un service fiable. Vous êtes prêt à vous lancer dans votre projet de transcréation ? Vous souhaitez obtenir des documents financiers efficaces, professionnels et qui feront forte impression sur vos partenaires, quelle que soit la langue ciblée ? Nous sommes en mesure de vous aider.

L’équipe de SemioticTransfer consulte des experts, des sources fiables et des professionnels du pays ciblé, et travaille sans relâche pour vous fournir la meilleure des traductions possibles. Vos documents financiers sont importants.

Confiez-les à une équipe qui a pour métier la transcréation des contenus financiers, légaux et marketing ! Vous êtes un acteur majeur dans votre domaine, et nous sommes les mieux placés pour vous aider à l’être partout dans le monde.

Ce que nous pouvons faire pour vous :

Vous avez déjà un projet concret ?
Demandez dès-maintenant votre devis gratuit et sans engagement :

Demander un devis gratuit

Pour plus de détails, n’hésitez pas à nous contacter directement par téléphone !
Nous serons ravis de recevoir votre appel au numéro gratuit 0800 43 43 34 ou bien +41 56 470 40 40 ou votre e-mail à contact@semiotictransfer.ch.

 

Nos traducteurs professionels travaillent vers leur langue maternelle, pour vous fournir des traductions précises et en cohérence avec le message concerné. Notre agence de traduction suisse SemioticTransfer a plus 20 ans d’expérience, nous saurons vous conseiller au mieux.

Ce que nous avons à offrir :

  • Des traducteurs de langue maternelle expérimentés et spécialisés
  • Principe des quatre yeux : chaque texte est revu par un second spécialiste
  • Gestion de projet et organisation pour les projets de traduction volumineux
  • Des services de traduction certifiés selon les normes ISO 17100 et ISO 9001
  • Normes de sécurité suisses élevées et sécurité des données

 

Share on Google+Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Traduction d’un rapport d’audit financier: votre réputation en jeu!

Rapport d'audit financier

Vous avez pour mission de faire traduire le rapport d’audit financier de votre entreprise. Pourquoi le faire traduire? Par où commencer? Un rapport d’audit comptable et financier est un document précieux qui révèle beaucoup de choses sur l’entreprise. Sa traduction doit faire l’objet d’un soin particulier I.

Chiffrer sa crédibilité

L’audit a pour but de vérifier la régularité des comptes et des déclarations fiscales d’une entreprise. Votre société a des filiales à l’étranger, ou bien traite avec des entreprises au-delà de la frontière? Le rapport d’audit constituera pour eux une preuve tangible de la solidité financière et de l’intégrité morale de votre entreprise. Un outil précieux à présenter à vos partenaires, dans leur langue bien sûr! Votre réputation repose en partie sur ce document. Sa traduction doit donc être irréprochable…

Document d’expertise, traduction d’expert

Le traducteur de rapports d’audits financiers cumule trois expertises. D’abord, il maîtrise parfaitement les deux langues de travail. Nuances, subtilités, non-dits… Rien ne lui échappe! Ensuite, il détient une expertise financière. Grâce à une formation ou à son expérience professionnelle passées, il connaît la terminologie et les concepts propres au domaine de la finance. Enfin, les normes internationales propres aux audits (ISA) n’ont aucun secret pour lui! Il connaît également les normes nationales appliquées dans le pays cible.

A nous de jouer!

Les rapports d’audit sont des documents hautement sensibles et stratégiques. Notre agence en a conscience et vous garantit qualité et confidentialité. C’est aussi la seule agence Suisse qui soit certifiée LinguaCert et SUV! Nous travaillons depuis plus de 20 ans avec des traducteurs financiers expérimentés et compétents.

Ce que nous pouvons faire pour vous :

Vous avez déjà un projet concret ?
Demandez dès-maintenant votre devis gratuit et sans engagement :

Demander un devis gratuit

Pour plus de détails, n’hésitez pas à nous contacter directement par téléphone !
Nous serons ravis de recevoir votre appel au numéro gratuit 0800 43 43 34 ou bien +41 56 470 40 40 ou votre e-mail à contact@semiotictransfer.ch.

 

Share on Google+Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

La traduction financière: à enjeux importants, expertise exigée!

A l’ère de la mondialisation, beaucoup d’entreprises s’internationalisent. On trouve bureaux et sièges sociaux partout dans le monde – et il n’y a pas que les gens qui voyagent! Les analyses financières, bilans et autres documents de comptabilité doivent également circuler au sein de l’entreprise, passant d’un pays à un autre et donc d‘une langue à une autre. Vous devez faire traduire du contenu financier de pointe? Faites appel à un traducteur spécialisé dans ce domaine. La traduction financière est dite technique: ce domaine utilise un jargon et des concepts précis et complexes. Vous devez donc vous assurer de confier la traduction à un professionnel qui maîtrise parfaitement son sujet!

Comment différencier un bon traducteur généraliste du traducteur financier idéal pour votre projet? Tout d’abord, le traducteur doit détenir des compétences linguistiques pointues dans les deux langues, et pas seulement dans la langue cible. Il doit également connaître la terminologie et les concepts spécifiques qui sont propres à la finance. Pour cela, mieux vaut s’assurer qu’il possède également une certaine expérience du monde de la finance. En effet, seule une solide expertise financière vous garantira à la fois une traduction de qualité, et des délais raisonnables. Car vous vous en doutez, si faire quelques recherches est normal et même conseillé, devoir se renseigner sur la signification de chaque terme technique l’est beaucoup moins, et retardera considérablement le traducteur…

Profitez de nos 20 ans d’expérience et de la qualité Suisse de notre agence, et laissez-vous guider durant la traduction de votre projet. De plus, nous avons conscience que vos documents sont potentiellement stratégiques ou sensibles, et vous garantissons une confidentialité totale.

Ce que nous pouvons faire pour vous :

Vous avez déjà un projet concret ?
Demandez dès-maintenant votre devis gratuit et sans engagement :

Demander un devis gratuit

Pour plus de détails, n’hésitez pas à nous contacter directement par téléphone !
Nous serons ravis de recevoir votre appel au numéro gratuit 0800 43 43 34 ou bien +41 56 470 40 40 ou votre e-mail à contact@semiotictransfer.ch.

 

Share on Google+Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Faux semblants et faux amis: les pièges absolus de la traduction financière

Traduction financiaire

Le rapport annuel est arrivé – en anglais? Votre business-plan est prêt – mais vos investisseurs sont espagnols? Vous pensiez peut-être confier le travail de traduction au stagiaire de la compta’… Mauvaise idée!

Savoir lire, écrire et compter dans les deux langues, ça suffit… Non?

Pour traduire correctement d’une langue à l’autre, il ne suffit pas d’aller en vacances dans le pays tous les étés… L’exercice exige une maîtrise parfaite des deux langues de travail, mais aussi de solides compétences en rédaction dans le langage cible. Les traducteurs financiers doivent en plus connaître les principes et le vocabulaire propres au monde de la finance. Et ce, dans les deux langues de travail! Pas question de faire des approximations, donc. Il est capital de choisir un traducteur professionnel, et spécialisé dans la finance!

Petits détails, gros dégâts

Dans le monde de la finance, nombreux sont les «faux-amis». Vous savez ces termes qui paraissent identiques d’une langue à l’autre, mais qui ne veulent pas dire la même chose… Par exemple l’adjectif anglais «competitive». Facile, il veut dire «compétitif»! En réalité, il se traduit souvent par «concurrentiel»… Seul un spécialiste saura décrypter le contexte pour choisir la meilleure traduction. Autre exemple: «inventory». Inventaire, stock? Derrière ce petit mot se cachent plein de traductions possibles selon le contexte: contrat d’acquisition, de gestion des stocks…

Vous pouvez compter… sur nous!

Nos traducteurs financiers sont des professionnels expérimentés, et notre agence a plus de 20 ans d’expérience. Nous vous garantissons confidentialité et qualité pour des services d’excellence.

Ce que nous pouvons faire pour vous :

Vous avez déjà un projet concret ?
Demandez dès-maintenant votre devis gratuit et sans engagement :

Demander un devis gratuit

Pour plus de détails, n’hésitez pas à nous contacter directement par téléphone !
Nous serons ravis de recevoir votre appel au numéro gratuit 0800 43 43 34 ou bien +41 56 470 40 40 ou votre e-mail à contact@semiotictransfer.ch.

 

Share on Google+Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Traduction financière: comment ne pas perdre des millions pour une virgule en trop!

Traduction financière

Vous avez des documents financiers à faire traduire? Qu’il s’agisse d’un plan d’action stratégique, d’un rapport annuel ou d’analyses boursières, c’est le travail d’un expert. La différence entre un traducteur généraliste et un traducteur technique? La différence de compétences peut s’illustrer ainsi: le traducteur sait compter, l’expert en traduction financière sait faire parler les chiffres!

Les chiffres aussi, ça compte!

Entre les concepts compliqués et la terminologie pointue, le domaine de la finance est réservé aux connaisseurs… Y compris pour les traductions. Face à tant de complexité, on en oublierait presque les chiffres. Et pourtant, quel dommage! Car une erreur de chiffre dans un document financier peut coûter très, très cher. Imaginez un peu: vous pensiez gagner 1500$, et n’en récupérez finalement que 1,5! Pourquoi? Parce que le traducteur n’a pas enlevé la virgule présente dans les 1,500$ de la version américaine…

Entourez-vous des meilleurs

Les chiffres sont les mêmes d’une langue à une autre, mais seulement dans l‘absolu. Une multitude de petits détails peuvent semer la zizanie dans votre document. L’usage de la ponctuation bien sûr, mais aussi la façon de compter, la devise utilisée et ben d’autres pièges… Seul un traducteur expert en finance aura les compétences nécessaires pour comprendre puis traduire un document spécialisé.

Notre expertise pour vos besoins

Nous mettons la qualité Suisse à votre service. Nous avons plus de 20 ans d’expérience, et des traducteurs de qualité vers de nombreuses langues et dans les domaines clés.

Ce que nous pouvons faire pour vous :

Vous avez déjà un projet concret ?
Demandez dès-maintenant votre devis gratuit et sans engagement :

Demander un devis gratuit

Pour plus de détails, n’hésitez pas à nous contacter directement par téléphone !
Nous serons ravis de recevoir votre appel au numéro gratuit 0800 43 43 34 ou bien +41 56 470 40 40 ou votre e-mail à contact@semiotictransfer.ch.

Contactez-nous pour en savoir plus! Et pour aller plus loin, voici «5 informations capitales pour éviter le zéro pointé en traduction financière».

Chinese Translation Particularities to Consider

Share on Google+Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

La traduction financière: gare aux erreurs qui coûtent cher

A l’ère de la mondialisation, beaucoup d’entreprises s’internationalisent. On trouve bureaux et sièges sociaux partout dans le monde – et il n’y a pas que les gens qui voyagent! Les analyses financières, bilans et autres documents de comptabilité doivent également circuler au sein de l’entreprise, passant d’un pays à un autre et donc d‘une langue à une autre.

Une traduction professionnelle pour les professionnels

Vous devez faire traduire du contenu financier de pointe? Faites appel à un traducteur spécialisé dans ce domaine. La traduction financière est dite technique: ce domaine utilise un jargon et des concepts précis et complexes. Vous devez donc vous assurer de confier la traduction à un professionnel qui maîtrise parfaitement son sujet!

Trouver son traducteur

Comment différencier un bon traducteur généraliste du traducteur financier idéal pour votre projet? Tout d’abord, le traducteur doit détenir des compétences linguistiques pointues dans les deux langues, et pas seulement dans la langue cible. Il doit également connaître la terminologie et les concepts spécifiques à la finance.

Pour cela, mieux vaut s’assurer qu’il possède également une certaine expérience du monde de la finance. Une solide expertise financière vous garantira à la fois une traduction de qualité et des délais raisonnables. Faire quelques recherches est normal et même conseillé. Mais devoir se renseigner sur la signification de chaque terme technique l’est beaucoup moins! Cela retarderait considérablement le traducteur…

Ce que nous pouvons faire pour vous

Profitez de nos 20 ans d’expérience et de la qualité Suisse de notre agence, et laissez-vous guider durant la traduction de votre projet. Nous avons conscience que vos documents sont potentiellement stratégiques ou sensibles, et vous garantissons une confidentialité totale.

Ce que nous pouvons faire pour vous :

Vous avez déjà un projet concret ?
Demandez dès-maintenant votre devis gratuit et sans engagement :

Demander un devis gratuit

Pour plus de détails, n’hésitez pas à nous contacter directement par téléphone !
Nous serons ravis de recevoir votre appel au numéro gratuit 0800 43 43 34 ou bien +41 56 470 40 40 ou votre e-mail à contact@semiotictransfer.ch.





Les 5 techniques les plus importantes en traduction financière




Share on Google+Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest