Pour vos traductions culinaires, exigez la crème de la crème!

Recette chinese

Vous devez faire traduire un livre de recettes ou un blog culinaire? Miam! Une délicieuse façon de faire profiter d’une culture au monde entier. Mais que choisir: traduction ou transcréation?

Evitez les traductions à la louche!

La cuisine est un art, la traduction un savoir-faire. Et il ne faut pas vous y tromper! Sous ses airs simples et bon-enfant, la traduction d’une recette est technique. D’abord, parlons du vocabulaire utilisé. En gastronomie, on ne confond pas poivre fin et poivre en grain. De même, votre gâteau n’aura pas le même goût si vous mettez une poignée de sel au lieu d’une pincée… Il ne suffit pas de traduire mot à mot: le traducteur doit prendre en compte les usages locaux.

Saperlipopette ou tabarnak?

Il ne s’agit pas seulement d’un problème de vocabulaire pur. La cuisine comme le langage font partie intégrante de la culture d’un pays. Le choix des mots et expressions dépend donc d’abord de la langue, mais aussi du pays! Attention aux faux amis… Exemple: en français, le sucre en poudre de France devient du sucre granulé au Canada. Comment dit-on « sucre en poudre » au Canada alors? «Sucre glace» pardi!

La cerise sur le gâteau

Devinette! Pour vos traductions culinaires, qui sera encore meilleur qu’un traducteur professionnel? Un traducteur professionnel ET fin gourmet bien sûr! Notre agence vous garantit un service unique et de qualité, grâce à des professionnels de la traduction spécialisés et passionnés par la gastronomie.

Contactez-nous pour plus d’informations! Et pour le dessert, quelques «Astuces pour que votre recette ne tourne pas au vinaigre en passant la frontière».

Chinese Translation Particularities to Consider

Share on Google+Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

L’étiquette professionnelle: êtes-vous sûr d’être poli?

Transcreation
Les interactions sociales sont truffées de codes, et le monde du travail ne déroge pas à la règle. En France, il serait inimaginable de tutoyer un client à la première rencontre par exemple. Mais ces règles qui nous semblent admises ne sont pas valables dans tous les pays!

Essayons de nous comprendre

Comme tous les codes sociaux, l’étiquette professionnelle varie d’une culture à une autre. Votre but est de transmettre votre identité et vos valeurs, et de construire une relation durable avec vos clients ou partenaires commerciaux. Il est donc indispensable que votre stratégie de communication ne soit pas entravée par des malentendus.

La transcréation permet une communication interculturelle sans accrocs. En transformant le texte d’origine, le traducteur fait passer le bon message au lecteur sans le faire sortir de sa zone de confort.

Vous devez envoyer un rapport d’audit à votre client américain, mais il n’est pas des plus positifs? Pour les Français, pointer ouvertement du doigt les éléments problématiques n’est pas gênant. Mais saviez-vous que pour les Américains, une critique sans contrepartie positive est perçue comme très décourageante? Selon ce code culturel, toute critique doit être accompagnée d’éléments optimistes. La formulation en anglais devra donc être adaptée.

La qualité Suisse au service de toutes les langues

Ne laissez pas un malentendu entacher vos relations commerciales: faites appels à nous pour la traduction de vos supports de communication. Depuis plus de vingt ans, notre agence Suisse au cœur de l’Europe offre des services de grande qualité. Les traducteurs auxquels nous faisons appel sont de fins connaisseurs des pratiques professionnelles du pays cible. Ils sauront ainsi adapter vos contenus en conséquent!

Contactez-nous pour nous exposer votre projet, et nous déterminerons ensemble les enjeux liés à sa traduction.

Pour aller plus loin, découvrez notre article sur les «5 choses essentielles à garder à l’esprit pour une étiquette professionnelle irréprochable».


Share on Google+Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest